Pour gagner les faveurs des clients slalomant entre les rayons, le packaging doit capter l’ère du temps. Comment intégrer les tendances de société déterminantes en 2019 ?

Le packaging ne peut plus se contenter d’habiller joliment un produit. Reflet de l’identité de la marque et du positionnement d’un article, il doit aussi happer l’attention de consommateurs de plus en plus sensibles aux enjeux sanitaires et environnementaux. Ces évolutions de société imposent parfois aux marques de revoir les codes de communication qu’elles déclinent sur leurs emballages. Formes, couleurs, matériaux : examinons les tendances les plus saillantes.

L’éco-packaging

La responsabilité environnementale traverse notre société. Le packaging ne peut y échapper. Les marques sont donc conduites à réduire le volume des emballages et à utiliser des matériaux écologiques. Il peut s’agir de bois, de carton, de papier kraft, et ne sous-estimons pas les nouveaux matériaux tels que le plastique issu d’algues, les emballages transparents en chanvre ou les mousses fabriquées à partir de mycélium de champignons. Dans cette optique novatrice, l’Oréal s’est rapprochée d’Ecologic Brands pour mettre au point un flacon pompe pour la douche recyclé, recyclable et compostable, à base de papier. Et pourquoi pas, dans le secteur alimentaire, imaginer des emballages comestibles ?

L’emballage réutilisable

Certaines marques surfent sur une double vague, le Do It Yourself (voir Le DIY, un marché qui cartonne, Django 25 avril 2018) et l’économie circulaire, en concevant des packs transformables après utilisation. Un exemple : lors de la dernière Coupe du monde de foot, Pizza Hut a lancé des boites à pizza métamorphosables en puzzle ou en (petit) ballon. On peut aussi imaginer un emballage de chemise qui servirait ensuite de cintre. En tout cas, l’esprit récup est clairement dans l’ère du temp

Minimaliste, au maximum

Aucune résurgence du bling-bling en vue. En 2019, l’heure reste au minimalisme. L’objectif : dire l’essentiel avec simplicité et élégance. Concevoir un emballage épuré sera toujours un défi, mais cette approche, bien accueillie par le public, présente aussi l’avantage pour les créatifs de faire chatoyer quelques éléments de raffinement comme la typographie ou la couleur.

La couleur en douceur

La couleur est sans conteste l’élément différenciateur le plus efficace en packaging. C’est un signal extrêmement fort pour codifier un marché et pour séduire le consommateur qui, depuis déjà plusieurs années, se montre sensible aux couleurs pastel. En 2019, les teintes douces et naturelles devraient rester présentes dans les secteurs de la décoration, de l’hygiène-beauté féminine, et s’étendre au domaine alimentaire en s’enrichissant de chaleureux tons chocolat ou blanc crémeux, avec des étiquettes blanches et sobres.

Les dégradés lumineux

Parce qu’elle crée de la profondeur et apporte une touche de fraîcheur revitalisante, l’utilisation de dégradés lumineux peut s’avérer judicieuse. C’est également un choix bien adapté aux formats numériques. Pas étonnant que Microsoft et Apple aient ouvert la voie dès 2016. En 2019, il y a fort à parier que les dégradés lumineux apparaîtront dans les conceptions d’emballages.

L’esprit rétro, vintage, toujours vivace

Le rétro se vend bien, il n’est qu’à voir le succès des come back de vieilles marques iconiques, les Kway, Banania, Le Coq Sportif, Stan Smith, Carambar, Malabar, Solex. L’esthétique vintage rassure. Elle évoque la stabilité à l’ère de l’éphémère. Face à une production industrielle et mondialisée, elle renvoie l’idée d’authenticité, une valeur clé dans l’alimentaire. En 2019, cet esprit rétro perdurera. Il continuera d’inspirer des choix typo, des lettrages manuscrits, des visuels évocateurs d’un âge d’or serein face à un avenir incertain.

L’illustration, en finesse

Présente dans l’univers du graphisme au sens large, l’illustration trouve naturellement sa place dans le packaging, surtout lorsqu’elle se caractérise par des traits fins. Le dessin demeure un excellent moyen de déclencher la sympathie du consommateur.

Des formes disruptives, à l’occasion

Les traditionnelles boites rectangulaires ont certes l’avantage d’être fonctionnelles mais, en rayon, elles se fondent dans la masse. Or plus la silhouette du produit sera originale voire ingénieuse, mieux il se démarquera de la concurrence et plus le consommateur l’identifiera rapidement. Les formes complexes tels que les pyramides, berlingots ou cylindres sont donc à étudier. Certaines marques s’y sont essayées et la tendance devrait s’affirmer cette année.

 

©Django | L’atelier DP

©Djangocollectif