DPO, géomaticien, chef de projet e-CRM : ça ne vous dit peut-être rien. Normal, ces métiers émergents sont encore peu connus. Pourtant, les recruteurs se disputent les candidats.

La transition numérique fait jaillir de nouveaux emplois. Grand groupe ou PME, secteur privé comme secteur public, tous traquent divers profils allant du BTS au Bac + 5. Ainsi, en 2018, 80 000 postes étaient à pourvoir dans ce secteur, et la tendance promet de durer. Avis, donc, aux jeunes en quête d’un avenir professionnel radieux. Nous avons sélectionné pour eux 5 métiers parmi les plus porteurs, et les meilleurs cursus pour s’y former.

Data Protection Officer

C’est le métier tendance du moment, propulsé par le nouveau règlement général pour la protection des données personnelles (RGPD) qui oblige entreprises et administrations à recourir aux services d’un Data Protection Officer (DPO pour les intimes). Il s’assure que son employeur ou son client respecte la législation lorsqu’il utilise des données à des fins commerciales ou internes, en matière de ressources humaines par exemple. Son rôle s’étend également à l’organisation de la sécurité informatique.

Niveau de salaire brut pour un débutant : 2 800 € / mois

Niveau d’études : Bac + 5

Quel cursus ? Visez un master Informatique avec une spécialité en cryptologie et sécurité informatique ou un master Sécurité des systèmes informatiques.

Des masters spécialisés à bac+6 se mettent en place : Informatique et Libertés (Isep, Paris), Sécurité de l’information et des systèmes (Esiea, Ivry-sur-Seine), Cybersécurité et Cyberdéfense (Télécom ParisTech).

L’université de Franche-Comté propose un diplôme (bac+3) de data protection officer/correspondant Informatique et Libertés.

Géomaticien

Avec le développement de la géolocalisation, les géomaticiens sont très recherchés. Ils créent et exploitent des bases de données géographiques associant cartes, images aériennes et satellites, textes et statistiques. A partir de ces informations, ils construisent des cartes thématiques qui serviront d’outil d’aide à la décision. Les champs d’application de ces cartes sont innombrables : urbanisme, météorologie, agriculture, énergies renouvelables, santé, transports.

Niveau de salaire brut pour un débutant : 1 800 €/mois

Niveau d’études : Bac + 3 à Bac + 5

Quel cursus ? Il existe une dizaine de licences professionnelles, dont la plus ancienne est celle de l’IUT de Carcassonne, mais aussi des Masters en géomatique. Beaucoup d’étudiants intègrent un master 2 après une première formation en urbanisme, génie civil ou environnement.

Data scientist

C’est un expert du Big Data. Il récupère des flots de données disponibles sur Internet, conçoit une modélisation qui permettra d’en extraire des indicateurs utiles à l’élaboration de stratégies le plus souvent marketing.
Ce métier peut se diviser en 3 volets : le « data miner » qui récolte les données et les analyse, le « data analyst » qui créé et administre des bases de données, et le « data scientist » spécialisé dans l’interprétation pointue de ces données.

Niveau de salaire brut pour un débutant : 4 000 € / mois

Niveau d’études : école d’ingénieurs ou bac+5

Quel cursus ? Il n’existe pas encore de formation dédiée à ce nouveau métier mais les diplômes d’ingénieurs spécialisés en marketing, informatique et statistiques permettent d’y accéder. Un master en maths ou en maths appliquées aux statistiques peut aussi permettre d’y prétendre. Des masters spécialisés, accessibles après Bac + 5, se mettent en place comme celui nommé Big Data, à Télécom ParisTech.

Chef de projet e-CRM

Ce chef de projet Electronic Customer Relationship Management intervient à la croisée des fonctions marketing, informatique et vente. Spécialiste du marketing relationnel sur l’ensemble des plateformes numériques de l’entreprise, son rôle consiste à cerner les profils de consommateurs, les fidéliser, détecter de nouveaux segments de vente et proposer des produits adaptés au profil des internautes.

Niveau de salaire brut pour un débutant : 3 300 € / mois

Niveau d’études : écoles de commerce ou d’ingénieur, bac+5

Quel cursus ? Une école de commerce telle que HEC ou l’ESC de Rennes, qui propose une spécialisation en management de la relation client CRM, sont des formations tout indiquées. A Rennes, il existe aussi une licence professionnelle Management informatique et commercial des relations client et fournisseur. Les diplômes d’écoles d’ingénieurs en informatique avec une spécialisation en marketing sont également très appréciés par les recruteurs.

Designer UX/UI

L’évolution ultrarapide des technologies liées au Web chahute le métier de « simple » Web designer, notamment sur les tablettes, Smartphones et objets connectés. Le designer UI (design de l’interface utilisateur) travaille sur le lien homme/machine : il conçoit l’interface, optimise les parcours et la qualité des contenus. Le designer UX, lui, se concentre sur l’expérience utilisateur. Son rôle est de faire naître de l’émotion chez l’internaute en imaginant, par exemple, un storytelling.

Niveau de salaire brut pour un débutant : 2 500 à 3 000 € / mois

Niveau d’études : BTS ou DUT

Quel cursus ? Il n’existe pas encore de diplôme spécifique, mais un BTS ou DUT en art numérique, graphisme, infographie, multimédia ou design est recommandé. L’apprentissage en agence Web ou en studio est aussi une bonne approche.

Le plus du collectif avec DJANGO | MOVANTA

Bien d’autres métiers sont en train d’émerger notamment autour de l’impression d’objets en 3D et de la cyber-sécurité, pour rester dans le secteur du numérique. Les formations had hoc se mettent progressivement en place. Django | Movanta surveille ces évolutions de près et conseille des entreprises, interprofessions, fédérations pour les accompagner dans la mise en oeuvre d’actions pour l’attractivité des métiers. Rendez-vous dans quelques semaines pour dérouler le fil d’Ariane des métiers à fort potentiel pour les années à venir.

 

©Djangocollectif